LE NOMA : UNE MALADIE TERRIBLE ET MÉCONNUE

Avec Samuel Eto'o et Roger Milla, dites STOP à cette effroyable tragédie des enfants défigurés par le noma.



Chaque année, dans l'indifférence générale, 140 000 enfants en bas-âge vivant dans les régions les plus pauvres d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie du sud-est sont atrocement défigurés par une gangrène foudroyante et méconnue qui se développe dans la bouche et ronge le visage.

Favorisé par la malnutrition et le manque d'hygiène, le noma se développe dans les conditions de pauvreté extrême. En l'absence de traitement rapide, le noma est mortel dans 90% des cas et laisse les survivants dans un état de mutilation insoutenable. Sont particulièrement exposés, les jeunes enfants entre 2 et 6 ans. Les survivants ne seront plus jamais capables de se nourrir, de parler et de respirer normalement. La plupart du temps, ils seront rejetés par leur communauté qui y voit une malédiction.

IL EST TEMPS D’AGIR !
PRÉVENIR - GUÉRIR - PLAIDER

L’ORGANISATION STOP NOMA (OSN) est une association humanitaire créée en 2008, établie en France, Belgique et Cameroun. Soutenue par les légendaires footballeurs Samuel Eto’o, Roger Milla et le Dr Georges Nko Ayissi, Médecin-Épidémiologiste, l’objectif de l’organisation est de faire reculer le noma et d’apporter les solutions indispensables aux enfants victimes de cette terrible maladie.

Le Noma fait partie des maladies négligées. Éradiqué totalement en Europe au début du 20ème siècle, il est aujourd’hui essentiellement présent dans les pays défavorisés et tout particulièrement en Afrique. Le noma est aussi appelé « maladie de la pauvreté ».

Détecté tôt, il est tout à fait possible de soigner et guérir les enfants avec des moyens simples et peu coûteux (antibiotiques, soins locaux, nutrition). Détecté trop tard, seules des interventions chirurgicales souvent complexes et multiples peuvent leur rendre un visages.

L’ ORGANISATION STOP NOMA a par conséquent mis en place un programme de prévention du noma pour les enfants à risques permettant une détection précoce de la maladie et une prise en charge adaptée.

Ce programme, préparé avec la collaboration du ministère de la santé publique de la république du Cameroun, est complété par le projet de création en 2018 d’un hôpital de référence régional Afrique, aux normes européennes, équipé d’appareils de haute technologie médicale, pour soigner les enfants gravement défigurés et pratiquer directement sur place les interventions chirurgicales de reconstruction du visage.

L'association va également plaider auprès des personnalités les plus influentes de la planète afin qu'elles mobilisent la communauté internationale pour de mettre définitivement fin à cette effroyable tragédie des enfants rongés par le noma.